Quelle est votre culture organisationnelle : Pathologique, Bureaucratique ou Générative ?

De Wiki Agile
Aller à : navigation, rechercher

Auteur : Josef Langerman (Langerman Panta Rhei)
Source : What is your organizational culture: Pathological, Bureaucratic or Generative?


Traducteur : Fabrice Aimetti
Date : 02/11/2022


Traduction :

Organisational-culture-diagram EN.jpg

Comme nous l'avons vu dans les conférences précédentes, la culture de l'organisation est le fondement de son efficacité et de sa performance. Sans une culture organisationnelle optimale, tous les autres aspects tomberont à plat, les erreurs du passé risquent de se répéter et la progression vers un succès croissant sera entravée.

Dans cet article, nous aborderons les différents types de cultures organisationnelles, à savoir :

  1. Pathologique : négative et orientée vers le pouvoir.
  2. Bureaucratique : négative et axée sur les règles.
  3. Générative : positive et orientée vers la performance.

Nous discuterons de la manière dont ces cultures sont créées et nous examinerons leurs effets sur l'organisation, qu'ils soient négatifs ou positifs.

Modèle des trois cultures

Ron Westrum, un sociologue américain, a défini les cultures organisationnelles de la manière suivante :

"... une culture [organisationnelle] est le modèle de réponse de l'organisation aux problèmes et aux opportunités qu'elle rencontre."

Il a identifié trois cultures prédominantes observées dans les milieux organisationnels, comme mentionné ci-dessus : pathologique, bureaucratique et générative. Chaque culture est déterminée par de multiples facteurs, dont les priorités des dirigeants de l'organisation, qui entraînent une réaction de la part du personnel de l'organisation. Ces deux facteurs combinés créent la culture de l'organisation.

Il est important de noter que la culture créée au sein d'une organisation dicte la manière dont cette organisation répondra aux problèmes qu'elle peut rencontrer. Les cultures ayant un impact négatif, comme les cultures pathologiques ou bureaucratiques, entravent la diffusion et le traitement de l'information dans les différents secteurs de l'organisation.

Une culture pathologique, par exemple, se concentre sur les intérêts et les ressources personnels du dirigeant. L'information est donc traitée de manière à favoriser ou à faire progresser certaines parties au sein de l'organisation plutôt que de profiter à l'organisation dans son ensemble, autrement dit, elle est axée sur le pouvoir.

Une culture bureaucratique se concentre sur l'utilisation de canaux et de procédures normalisés pour traiter l'information dans les différents secteurs de l'organisation. Bien que cela semble anodin, cela devient problématique et insuffisant lorsqu'il s'agit de traiter des problèmes ou des crises rencontrés par l'organisation, autrement dit, elle est axée sur les règles.

Contrairement à ces deux types de culture, une culture générative tend à être plus proactive, en se concentrant sur la transmission de l'information aux bonnes personnes et aux bons secteurs organisationnels par tous les moyens nécessaires. Dans les cultures génératives, le leader met l'accent sur la réalisation des objectifs et des missions de l'organisation dans les délais impartis, plutôt que sur le gain personnel ou les règles, autrement dit, elle est axée sur la performance.

La manière dont l'information est traitée détermine donc la culture qui se formera au sein d'une organisation. L'accent mis par les dirigeants de l'organisation - que ce soit sur les besoins personnels, les règles ou la performance - affectera le traitement de l'information et modifiera la performance de l'organisation. Une culture générative est celle qui réussit le mieux à maintenir une organisation hautement performante avec un succès croissant. Ce point a été brièvement abordé dans le premier article de notre série d'articles sur le Management moderne de l'informatique, portant sur le partenariat entre le métier et l'informatique.

Le modèle des trois cultures est illustré dans le schéma ci-dessous.

How-organisations-process-info-diagram FR.jpg

Il est important de changer le leadership de manière à ce que les objectifs de l'organisation soient prioritaires et qu'une culture pro-active, générative et favorisant la réussite de l'organisation soit créée.

Lean Product Management

La culture au sein d'une organisation est extrêmement transformable et changeante. Des changements dans les frameworks, le traitement de l'information et le leadership peuvent conduire à un changement de culture positif, d'un type culturel négatif à un type positif et bénéfique tel qu'une culture organisationnelle générative.

Lean Product Management La culture au sein d'une organisation est extrêmement transformable et changeante. Des changements dans les frameworks, le traitement de l'information et le leadership peuvent conduire à un changement de culture positif, d'un type culturel négatif à un type positif et bénéfique tel qu'une culture organisationnelle générative.

Les facteurs qui peuvent faciliter ce changement de culture ont été identifiés et sont, respectivement, les suivants :

  • Le fractionnement du travail en petits lots à traiter et à terminer par des équipes. Cela permet un traitement et une diffusion plus rapides de l'information et l'utilisation de produits minimum viables.
  • S'assurer que ces équipes ont une bonne compréhension du flux d'informations/de travail de l'organisation vers les clients et leur donner une visibilité sur ce flux.
  • Les organisations doivent solliciter en permanence les réactions des clients vis-à-vis de leurs produits et de la conception des produits.

Travailler sur les facteurs ci-dessus permettra un changement culturel en améliorant le Lean product management et en améliorant la culture organisationnelle, la rendant plus générative.

Ce processus, et son impact, est illustré dans le schéma ci-dessous.

State-of-DevOps-Report-Diagram EN.jpg

Conclusion

La culture organisationnelle est indispensable au succès d'une organisation et au fonctionnement efficace et efficient des équipes qui la composent. Ce changement de type de culture permettra d'améliorer la culture de l'organisation et, à long terme, d'améliorer la performance de l'organisation en optimisant le traitement et la qualité de l'information.

Références

Westrum, R., 2004. A typology of organisational cultures. Quality of Safe Health Care, Volume 13, pp. 22-27.